Un zombie dans le bac

Le froid régnait, on n’y voyait pour ainsi dire rien. Le temps s’étirait inlassablement, formant une quiétude légèrement rythmée par un ronronnement éléctrique. Puis, la porte grinça, inondant l’habitacle d’une lumière blanche aveuglante. Une main saisi le tiroir du bas et l’ouvrit dans un chuintement qui couvrit le ronronnement. Une autre main survola le bac, y lâchant un objet sphérique. Le tiroir fut repoussé dans le même chuintement un peu sourd, la porte refermée. Le noir revint, et le quasi silence reprit ses droits. Du moins pour un temps.

La déclaration souleva un brouhaha de réactions.

Tout le monde se tut instantanément à l’éclat de voix du-dit Oswald.

Un bruit d’éboulement résonna dans le bac, puis un choc.

Un petit cri rententi du fond du bac.

Un silence suivi cette déclaration. Oswald réfléchissait.

Quelques secondes plus tard, la lumière envahissait de nouveau l’habitacle. Sur la deuxième étagère, une carotte défraichie s’était étendue de tout son poid sur l’interrupteur.

Les légumes roulèrent précipitamment vers l’ouverture. La voix d’Ed la carotte retentit du deuxième.

Oswald poussa un long soupir. Les radis en questions était frais et craquants, leur botte était arrivée deux jours plus tôt. Il s’étaient tus tout le long des échanges.

Ils échangèrent un regard sans piper mot. La plupart étaent des timides fermes, les autres avaient la trouille de Gus. Néanmois, deux s’arrachèrent de leurs feuilles et sautillèrent jusqu’au concombre.

Gus le gros chou rouge se saisit des deux radis et les envoya par l’ouverture du bac. Pendant ce temps, tous les autres fixaient l’oignon avec appréhension. Celui-ci n’avait pas bougé, et continuait sa respiration sifflante.

Au mot de zombie, le bac s’enflamma. Tout le monde y allait de son petit commentaire sur un ton plus ou moins hystérique. De son côté, Oswald soupira de nouveau. Ç’allait encore être un cycle bien long.

Illustration par Alyzian

· Ecriture daily prompt